Le chêne Guillotin

Suivant: http://catherine-o.fr/?p=550

L’arbre vénérable
remonte de la Terre
des vibrations pourpres
Je fonds dans la substance
de l’arbre-qui-aime
il chante le silence
dense lucide et clair

J’ai eu dans ma bouche
le goût d’un baiser
qui tisse dans le loin
les arbres et la pluie douce
Un baiser
qui ouvre le chemin
droit jusqu’à mon ventre
qui ouvre le chemin
droit jusqu’à mon cœur

Je déplierai les silences
du bout de mes doigts
comme se défroisse la rose
Se dénoueront de même
les rubans de ma colère

Dans le chant de celui-qui-aime
danse le vent,
danse le soleil.

2013

Précédent: http://catherine-o.fr/?p=540
0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *