Crépuscule

Suivant: http://catherine-o.fr/?p=503

J’entends le chant du vent dans les grands peupliers 
Au loin le blé qui attend
luit derrière la ramure du vieux cerisier
La lune ambre dans le ciel de nuit
est à moitié… à moitié…
elle est toute seule au dessus du grand champ


Au fil de mes pas dans le soir apparaît
la grange rouge des voisins
les moutons que je sais là, cachés

En sourdine la rumeur de la ville
Le chant du vent dans les grands peupliers
l’odeur de l’herbe sèche
Deux plumes de geai sur le sentier 

Encore combien de temps?

juin 2019

Précédent: http://catherine-o.fr/?p=493

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *