Courdemanche

Suivant: http://catherine-o.fr/?p=477

Dans les vallons dissimulés 
de frêles arbres bordent 
la boue noire des chemins creux
Derrière la brume que dessinent les branches
un étang frémit 
s’allonge en silence
nourrit les aigrettes
enlace mon regard
Un pont de bois qui flanche 
se laisse manger par la mousse 
sous les branches qui s’égouttent
Une fontaine à flanc de talus
remplit d’eau claire un bassin
puis s’en va en chantant
Du lavoir délaissé 
s’envole un héron 
espérance de ciel 
En haut de la colline 
voilée de forêt 
un château (s’orne de lierre)

anxieux et solitaire.

12 janvier 2020

Précédent:http://catherine-o.fr/?p=447
0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *